Natation : Nos conseils pour bien utiliser le matériel

Que vous souhaitiez perfectionner ou entretenir votre nage, l’utilisation de matériel de natation est essentielle. Zoom sur ces accessoires à inclure à vos longueurs pour gagner en efficacité et en technique !

Natation : Nos conseils pour bien utiliser le matériel

Vous avez l’habitude de nager dans le plus simple appareil (sous-entendu avec un maillot de bain - tout de même -, une paire de lunettes, et un bonnet), et vous comptez bien remédier à cela. Oui, mais voilà, vous ne savez guère par quel côté prendre la chose et craignez que l’utilisation d’un équipement supplémentaire de natation lors de vos entraînements ne soit compliquée, que ce dernier ne vous encombre, et surtout, de ne pas parvenir à composer avec lui. Eh bien, vous pouvez souffler : nager avec des accessoires de natation n’a rien de sorcier. Pour vous le prouver, nous vous expliquons ici comment utiliser des palmes, une planche, un pullbuoy, des plaquettes, mais aussi un tuba frontal, de manière pertinente et efficiente, le tout dans l’objectif de peaufiner votre technique et d’améliorer votre nage.

On y va ?

AVANT DE NAGER…

Minute papillon ! Avant de vous jeter à l’eau, nous vous rappelons qu’il faut toujours échauffer vos articulations. Pour ce faire, vous pouvez effectuer de grands ronds de bras vers l’avant, puis vers l’arrière, ou encore tendre les bras horizontalement et réaliser de petits cercles dans un sens, puis dans l’autre.

Une fois dans l’eau, et avant d’enfiler un ou plusieurs accessoires de natation, nagez quelques longueurs pour chauffer vos muscles. Pourquoi, nous direz-vous ? Prenons l’exemple des plaquettes, “ la surface des plaquettes étant plus grande que celle de nos mains nues, nager avec cet équipement de natation requiert nécessairement plus de poussée, et donc plus de puissance ”, rappelle Giuliana, cheffe de produit NABAIJI. Or, sans échauffement préalable, nager directement avec des plaquettes peut engendrer quelques douleurs aux épaules.

Natation : Nos conseils pour bien utiliser le matériel

Enfin, rappelons qu’une bonne séance de natation se veut diverse. Elle ne doit donc pas uniquement être composée de natation sans accessoire ou de natation avec accessoire·s. Commencez par réaliser quelques longueurs d’échauffement sans accessoire, puis entamez le travail spécifique et les éducatifs avec matériel de natation, puis revenez à une nage sans matériel. De cette manière, vous sentirez davantage vos appuis et effectuerez vos gestes correctement.

Natation : Nos conseils pour bien utiliser le matériel

LES PALMES

Les palmes sont idéales pour accentuer les sensations de glisse, de propulsion, et de vitesse. Elles permettent de ressentir les mouvements d’ondulations de vos jambes, de travailler les battements de celles-ci, et d’assouplir vos chevilles. En nageant avec cet accessoire à l’entraînement, vous sollicitez et renforcez davantage le bas de votre corps ; à savoir les fessiers, les cuisses, et les mollets, mais également votre sangle abdominale et le bas de votre dos.

Techniquement, les palmes vous permettent de vous améliorer en crawl, en papillon, et en dos. Elles ne sont toutefois pas conseillées pour la brasse, à moins d’opter pour un modèle spécifiquement conçu pour cette nage.

Pour nager correctement avec des palmes, il est important d’effectuer des battements souples, alors surtout, on ne se crispe pas et on profite de toute la dextérité aquatique offerte par les palmes. 

Veillez également à initier le mouvement d’ondulation à partir de vos hanches (tout en gardant le bassin droit) et à le poursuivre tout au long de vos jambes, dans vos genoux et vos chevilles. Par ailleurs, inutile de vouloir effectuer de grands battements de jambes, les palmes doivent seulement effleurer la surface de l’eau, et non s’y écraser violemment. Misez sur la douceur et la délicatesse !

Enfin, entre palmes courtes et palmes longues, le choix se fera en fonction de votre objectif. Pour rappel, les palmes courtes travailleront davantage le cardio lorsque les palmes longues viendront accentuer l'effort musculaire.

Côté exercices, vous pouvez coupler l’utilisation de vos palmes à celle d’une planche en tenant le rebord de cette dernière devant vous, bras tendus, et en effectuant des battements de jambes de plus en plus rapides.

La planche de natation

La planche, c’est THE accessoire de natation pour travailler les jambes, et ce, dans n’importe quelle nage. Rappelez-vous, nous vous en parlions juste avant : tenue devant vous, avec un ou deux bras tendus, elle permet d’isoler les jambes et de vous focaliser sur vos battements lorsque vous nagez le crawl ou sur le dos… Mais pas seulement ! La planche peut aussi être utilisée pour améliorer votre respiration, ou encore pour travailler vos ondulations. Bref, vous l’aurez compris, comme les palmes, la planche permet de consolider vos fessiers, vos jambes, votre sangle abdominale, ainsi que votre dos.

Lorsque vous nagez avec une planche, veillez toutefois à ne pas trop raidir vos bras et votre nuque. Eh oui, gainage n’est pas synonyme de crispation ;) !

Natation : Nos conseils pour bien utiliser le matériel

Pour ce qui est des éducatifs, en plus de l’exercice traditionnel consistant à tenir le rebord de la planche (à plat) devant vous et à battre des jambes de plus en plus vite afin de faire monter le cardio (le tout, avec ou sans palmes), vous avez également la possibilité de travailler en résistance. Pour cela, placez votre planche perpendiculairement à la surface de l’eau, à moitié immergée sous l’eau, elle forme ainsi un mur devant vous. De cette manière, vous solliciterez vos jambes encore plus qu’à l’accoutumée… Et si vos gambettes chauffent, c’est bon signe !

Natation : Nos conseils pour bien utiliser le matériel

Le pull buoy

Contrairement à la planche qui permet d’immobiliser les bras et de se focaliser sur les jambes ; le pull buoy, lui, a pour vocation de faire flotter les jambes, de nager sans elles, et ainsi de n’avancer qu’à la force des bras. Cet accessoire d’entraînement est d’ailleurs particulièrement apprécié par les triathlètes et les cyclistes, qui rencontrent parfois quelques difficultés à maintenir leurs jambes musclées dans l’alignement de leur corps.

Ainsi, les bénéfices de ce matériel de natation sont multiples. Effectivement, le pull buoy est un excellent moyen de travailler le haut de votre corps, votre dos, ainsi que votre sangle abdominale, mais également d’améliorer votre propulsion, votre trajectoire, la position de votre bassin, et votre respiration… Tout ça, en effet !

Le pull buoy se place entre vos jambes, en haut de vos cuisses, pour nager le crawl et le papillon, mais est peu utilisé pour nager sur le dos. Concernant la brasse, il faut rester vigilant·e, “ il s’agit d’un type de nage où les jambes sont vraiment positionnées sous l’eau. Dans ce contexte, le pull buoy a tendance à cambrer davantage le dos et cela peut être gênant ”, souligne Giuliana, cheffe de produit et decathlonienne depuis 20 ans.  “ Il est aussi possible de placer le pull buoy au niveau des genoux, ou des chevilles, mais cela peut s’avérer compliqué pour celles et ceux qui n’y sont pas habitué·es ”.

Enfin, comme vous le remarquerez certainement dans les bassins, le pull buoy est très souvent associé aux plaquettes afin de focaliser encore davantage le travail sur les bras.

LES PLAQUETTES DE NATATION

Les plaquettes sont un peu aux mains ce que les palmes sont aux pieds. Elles permettent d’augmenter votre surface d’appui et donc d’obtenir plus de sensations (et plus le désagréable sentiment de pousser dans le vide).

Par ailleurs, les plaquettes sont d’excellentes alliées pour corriger intuitivement vos mouvements puisque, si vous effectuez le mauvais geste, celles-ci auront tendance à sortir de vos mains. Et puis, comme nous le disions précédemment, les plaquettes sont aussi destinées à un travail de force. En effet, la surface d’eau que l’on pousse étant plus grande avec des plaquettes que sans plaquettes, la résistance est elle aussi plus forte ; nager avec des plaquettes requiert donc plus de puissance. Vous l’aurez aisément deviné, ces accessoires sollicitent énormément les bras, mais mobilisent également la sangle abdominale et le dos.