INTERVIEW CLIENT : LE SWIMTREK DE VALENTIN & NABAIJI

Le Morocco Swim Trek est une compétition internationale de natation en eau libre. Cet événement prend place dans la Lagune de Dakhla au Maroc et se divise en quatre étapes d’eau libre pour totaliser une distance de 30 km (6,5 km / 8,5 km / 10 km / 5 km). Cette compétition est ouverte à tous les nageurs d’eau libre, qu’ils soient professionnels ou débutants, dans un seul but, se dépasser et repousser leurs limites !

Durant la deuxième édition du Swim Trek, Nabaiji était encore une fois présent. Mais cette fois-ci, l’équipe n’était pas venue seule...

Valentin, Client Décathlon, a pris part à l’aventure Méditerranéenne pour partager des moments sportifs intenses, des échanges de passionnés et l’opportunité de tester les nouveaux produits Nabaiji en avant première !

Mais enfin, Valentin vous en parlera mieux que moi...

VALENTIN, QUI ES-TU EN QUELQUES MOTS ?

Je m’appelle Valentin Vincette, j’ai 30 ans et je suis Sapeur-Pompier Professionnel depuis plus de 10 ans. Ma passion est le Triathlon de longue distance, mais au-delà du sport en lui-même, ce que j’aime par-dessus tout c’est tenter de me dépasser, essayer de repousser continuellement mes limites !

QU’EST-CE QUI T’A POUSSÉ À VENIR ?

Eh bien, j’ai d’abord reçu un mail d’une certaine Giuliana (inconnue au bataillon), qui me demandait si je souhaitais participer à une course de natation en eau libre afin de tester des combinaisons en néoprène Nabaiji.

(Il faut savoir qu’à cette époque-là j’étais immobilisé depuis quelques mois par un plâtre, suite à une grosse opération de la cheville...)

Il s’est avéré que Giuliana était la Chef de Produit natation eau libre de Nabaiji, rien que ça...

L’aventure me tentait bien évidemment, mais l’euphorie est vite redescendue lorsque j’ai compris que la course se déroulerait sous une quinzaine de jours...

Heureusement, et motivé comme jamais, j’ai pu convaincre mon chirurgien de me déplâtrer 15 jours plus tôt afin de participer à l’aventure. J’étais littéralement fou de joie !

COMMENT T’ES-TU PRÉPARÉ ?

Suite à ma confirmation de participation à Giu’, ma motivation était plus forte que jamais ! J’ai donc repris la route des bassins après pratiquement 6 mois sans sport, avec autant de plaisir que d’incertitude, je dois l’avouer...

Durant les quinze jours suivant, j’ai passé le plus clair de mon temps à la piscine à enchaîner longueur sur longueur. Le niveau n’est pas encore revenu, mais le mental lui, est au beau fixe ! Une seule question revient inexorablement : « Vais-je réussir à terminer ma course ? ».

Ce challenge en tête, il ne restait plus qu’à nager sans perdre le rythme !

COMMENT AS-TU ABORDÉ CETTE COMPÉTITION MENTALEMENT ?

Une fois dans l’avion pour le Maroc, le stress a vraiment commencé à monter. Et pour cause, je partais vraiment à l’aventure, seul face à mon destin et je ne pouvais plus reculer ! Sans trop de préparation, j’allais devoir enchaîner ces 30 km en 4 jours et je n’avais pas envie de décevoir l’équipe Nabaiji !

Dues à cette pression, deux questions me trottaient dans la tête : « Vais-je réussir à retrouver mes repères ? », « Vais-je m'adapter au matériel ? », cela faisait tout de même 6 mois que je n’avais pas touché à l’eau libre…

Bien heureusement, ce stress s’est vu rapidement évacué à mon arrivée à Casablanca, lorsque j’ai enfin pu rencontrer l’équipe de tournage, le photographe et l’équipe Nabaiji !

L’adrénaline avait maintenant pris le pas sur le doute et dès le lendemain matin, les choses sérieuses allaient commencer !

COMMENT S’EST DÉROULÉE LA PREMIÈRE COURSE ?

Après un rapide briefing collectif, l’essayage des combinaisons et une consultation de la team Nabaiji, je décidais finalement que ma course se passerait en combinaison sans manches (une première).

En fin de matinée le départ était enfin lancé et le stress avait lui complètement pris le large. C’est l’esprit libre (comme l’eau) que j’entame une longue traversée, nagée « au feeling », avec un seul objectif : prendre un maximum de plaisir !

À ma grande surprise tout se passe au mieux. Je suis au top physiquement et mentalement, aucune douleur à la cheville et le matériel s’oublie complètement ! Aucune brûlure, aucune irritation, aucune gêne liée à la combinaison et idem pour les lunettes de natation ! Le matos est excellent, un vrai poisson dans l’eau !

Mais puisque si tout se passe bien ce n’est pas drôle, il a fallu que je me perde... J’ai donc décidé de suivre un participant qui nageait à la même allure que moi jusqu’à retrouver l’accueillante team Nabaiji me motivant depuis la berge. Ca réchauffe le coeur !

Déjà hâte d’être à demain !

COMMENT AS-TU VÉCU LA DEUXIÈME COURSE ?

Ce jour-là on partait pour un bon 8,5km de course ! Préparation musicale comme je les aime, test de la combinaison eau libre à manches longues et c’était parti pour rejoindre « l’île au dragon » en bateau !

Dès le départ, problème...Eh oui, vaseline dans lunettes, vision pas nette... Je nage donc à l’aveugle et dans ces conditions je sens que la course va être longue !

Handicapant certes, mais je relativise : aucune courbature, je me sens bien, le matériel est parfait et je m’éclate ! Plus déterminé que jamais et avec du Gilbert Montagné en tête je redouble d’effort en me concentrant sur ma technique et en accélérant.

Je termine finalement avec 12 km au compteur, au lieu de 8,5km (un bon gros détour) mais je suis vraiment bien physiquement, c’est que du bonheur !

ET CETTE TROISIÈME COURSE ?

C’était la course la plus longue et donc la plus attendue, 10km ! Enfin, en ayant fait 12 km malgré moi la veille, celle-ci n’était que formalité (ahah)...

Les conditions étaient optimales, mer d’huile et surtout aucun courant. Convaincu par la combinaison intégrale et sa capacité à se faire oublier, je l’endosse une nouvelle fois, et me jette à l’eau !

Comme espéré, je récupère les bonnes sensations de glisse en attente depuis la veille et celles-ci ne vont pas me quitter jusqu’à la fin de la course. Fin de course que je passe d’ailleurs main dans la main avec un nageur Suisse avec qui j’ai effectué toute l’étape (encore une leçon de vie). C’est cet esprit sportif qui me transcende et encore une fois, je suis aux anges !

RACONTE-NOUS CETTE FAMEUSE « ÉTAPE FINALE » ?

La dernière course faisait 5km, donc bien moins que celle de la veille. Néanmoins, pas question d’y aller la « fleur au fusil » !

Cette fois-ci j’opte pour la combinaison d’eau libre sans manches et serein quant à son confort, je n’utilise même pas de vaseline.

Encore une fois, la course s’est magnifiquement bien déroulée. Je nageais côte à côte avec Céline (Ingénieure Test & Essais Nabaiji) jusqu’à la fin de l’aventure. C’est le coeur serré et la gorge nouée que je passe la ligne d’arrivée. C’est fini…

FINALEMENT, QUE RETIENS-TU DE CETTE AVENTURE ?

Les mots me manquent pour décrire cette formidable aventure. Elle a été le parfait mélange entre challenge sportif et grande leçon de vie et d’humilité.

J’ai passé de très agréables moments avec une team Nabaiji soudée et conviviale dès le premier contact. Équipe que j’ai pu apprendre à connaître jour après jour. Les soirées désertiques à la belle étoile et autour du feu en étaient presque magiques.

Sportivement parlant, j’ai eu plaisir à concourir muni d’un matériel de qualité, à la fois performant et confortable. Mais j’ai aussi et surtout adoré concourir à côté de vrais sportifs aquatiques, que je tiens à féliciter !

Thais, également venue en tant que cliente et testeuse a fini première de la compétition (sans surprise, c’est une championne Brésilienne…) ! Juan Jo’ (Chef de Produit) finit parmi les meilleurs avec une belle 5ème place. Céline (Ingénieure Test & Essais), nageuse de piscine à la base, finit dans le Top10 ! Margaux (Responsable Photographie) réalise une dernière étape à couper le souffle. Et Giu’ (Chef de Produit eau libre), ancienne professionnelle de la discipline, m’a impressionné par sa régularité. Une véritable machine de nage !

Je tiens également à remercier nos deux caméramans ainsi que notre grand photographe, qui ont réussi à immortaliser un moment de ma vie qui restera à jamais gravé dans ma mémoire !

LE MOT DE LA FIN ?

Un IMMENSE merci à toute l’équipe Nabaiji pour cette incroyable aventure et toutes ces merveilleuses rencontres. Vous êtes au top !!!

Interview client : le swimtrek de valentin & nabaiji