crawl swimmers

La méthode de natation T.I. en 3 étapes

(10) 11
Déposer un commentaire

Et si pour comprendre cette méthode je commençais par vous révéler ce que veut dire “T.I.” ? Ces initiales signifient tout simplement “Total Immersion”, que l’on pourrait traduire non sans facilité “Immersion Totale” en français !

 

Ceci dit, ça ne nous avance pas tellement sur le contenu de la méthode à proprement parler… Voici donc ce que prône la méthode T.I. en une phrase :

 

Que vous ayez choisi la natation pour vous divertir, vous amuser, perdre vos poignées d’amour ou performer, votre satisfaction et vos chances de réussite seront bien meilleures si vous considérez l’entraînement comme un jeu d’adresse et d’habileté, et non comme un test d’endurance et de force.

 

En clair, quels que soient vos objectifs physiques et/ou mentaux, votre réussite dépend de votre technique de nage !

 

En considérant que l’Homme n’est pas naturellement familié au milieu aquatique, la méthode T.I. vous permettra d’être à l’aise dans l’eau et d’apprendre à adapter votre anatomie pour nager tel un poisson !

 

 

Devenir sirène ou triton en seulement trois étapes ? Sautons sur l’occasion !

 

 

ÉTAPE 1 : L’AISANCE ET L’ASSURANCE

 

La méthode T.I. initie tout d’abord le nageur (qu’il soit débutant ou expérimenté) à l’apprentissage de l’équilibre et de la stabilité du bassin. L’objectif de cet apprentissage est de remplacer la sensation de lourdeur dans l’eau qui a tendance à vous tirer vers le bas, par une sensation réjouissante de confort et d’apesanteur.

 

Il s’agit dans un premier temps de prendre conscience de la gravité (vous tirant vers le fond de l’eau) et de s’en approprier les principes physiques, pour enfin trouver la meilleure position de nage, celle qui suscitera le moins d’effort possible.

 

Ensuite, il est important d’apprendre à stabiliser son bassin, afin de rester parfaitement gainé et aligné même lors de mouvements latéraux ou de rotations, pouvant facilement vous désaxer.

 

La prise de conscience de votre corps dans l’eau vous aidera à prendre plus facilement contrôle de votre position, sensations et de votre coordination de nage. En commençant par une “prise de contrôle” de votre corps, vous pourrez nager plus aisément et sereinement et vous attaquer à des techniques de nage plus avancées.

 

En dehors de la nage en elle-même, cette étape cruciale de la méthode T.I. vous donnera l’occasion d’en savoir plus sur le comportement du corps humain dans l’eau et d’utiliser ces notions pour minimiser les freins et maximiser les ressources inhérents au milieu aquatique.

 

 

Équilibre et stabilité sont donc primordiaux… Rien de très sorcier jusque-là ! Passons à l’étape 2 !

 

 

ÉTAPE 2 : L’HYDRODYNAMISME

 

Quelle est la différence entre l’Homme et le poisson ?

 

Bon d’accord il y en a probablement plus d’une… Et l’une d’entre-elles est leur hydrodynamisme naturel que possèdent d’ailleurs la plupart des animaux aquatiques.

 

N’étant pas doté de ce fuselage naturel, et l’eau étant 1 000 fois plus dense que l’air, on comprend de suite mieux pourquoi s’y mouvoir rapidement, pour l’Homme, est ardu. Pas le choix, nous devons donc acquérir, par l’entraînement, cet hydrodynamisme tant convoité !

 

  • Une position hydrodynamique permet de réduire la “traînée de forme”, c’est à dire la résistance créée par votre avancement dans l’eau. Pour réduire ces freins, le corps doit être le plus droit possible pour ne pas être en contact avec une trop grande surface d’eau.
  • La “traînée de vague”, elle, représente toutes les turbulences, vagues, remous et bulles créés qui perturbent l’avancement aquatique. Il s’agit finalement ici d’intégrer l’importance de ne pas se battre avec l’eau. Faire beaucoup de mousse ne sert pas à grand chose à part vous ralentir et vous épuiser.

 

Pour pouvoir un jour s’offrir un fuselage aussi efficace que l’Homme de l’Atlantide, il faudra vous entraîner à limiter vos éclaboussures et à nager le plus allongé possible !

 

 

ÉTAPE 3 : L’UTILISATION DU BASSIN

 

Qui a dit que le bassin devait être immobile ? Il doit certes être stable mais pas fixe (nuance) !

 

En effet, même si en natation, les jambes, et à fortiori les bras, sont les principaux moteurs à l’avancement, selon la méthode T.I., le bassin a également un rôle à jouer et ne doit pas être un poids mort à trainer !

 

Le bassin est la partie du corps la plus puissante et résistante naturellement, pourquoi donc se priver d’un tel atout ? En ce sens, le bassin doit être utilisé pour initier puissance, rythme et mouvement.

 

La méthode T.I. vous apprend donc à intégrer les mouvements du corps initiés par votre bassin (balancier), de la tête aux pieds. Plus vite sera intégrée cette méthode, plus rapidement vous nagerez profitablement, c’est à dire : plus loin, plus vite !

 

 

QUID DE LA RESPIRATION ?

 

Ne vous inquiétez pas, la respiration est également traitée dans la méthode T.I., mais celle-ci est finalement associée à une conséquence plus qu’à un domaine de travail à part entière. En effet, la technique de la respiration s’intègre parfaitement dans chaque étape de la méthode. Voyez par vous-même :

  • En nageant avec aisance et assurance vous respirerez plus facilement
  • En gardant une position hydrodynamique, vous respirerez sans causer trop de frein à l’avancement

  • Il sera d’autant plus facile et naturel pour vous de respirer lorsque votre bassin initiera votre rotation en vue de la prise d’air

 

En clair, les trois étapes que nous avons parcourues ont trois objectifs distincts bien précis :

  • Vous permettre de nager plus vite et plus longtemps sans utiliser plus d'énergie
  • Vous permettre de nager sans quelque effort ou douleur que ce soit

  • Vous permettre d’apprécier et d’améliorer vos sensations de nage

 

La méthode T.I. est spécifique à la nage de crawl et incite à la glisse et à l’amplitude. En ce sens, elle sera plus prisée par les nageurs de moyennes et longues distance que par les sprinters.

 

La méthode T.I. est basée sur des principes de la dynamique des fluides, de physiologie, de psychologie cognitive (comment nous apprenons) et de neurobiologie (entraîner le cerveau comme un muscle). Nous pouvons donc probablement la prendre au sérieux !

 

 

Et avant de laisser place à la pratique, je ne pourrais mieux clôturer cet article que par la citation si inspirante de Terry Laughlin, entraîneur, multiple médaillé et auteur de la méthode T.I. :

 

« Nagez bien, nagez mieux, nagez heureux ! »

Régis
Nageur National & Dialogue Leader
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Validez votre note
Rédiger un avis
Commentaires

Parfait ou trouvercet article afin de m'améliorer ?


Bonjour Nicole,


Merci beaucoup pour votre commentaire !


Jusqu'à aujourd'hui je n'en ai trouvé que sur Internet. Plusieurs sites proposent ce livre (en français) à l'achat, dont la FNAC : http://livre.fnac.com/a7264139/Terry-Laughlin-La-methode-TI-une-revoluti...


En espérant avoir pu vous aider,


Régis - Dialogue Leader Nabaiji


GÉNIAL


BRAVOSSSSSSS


J'essaie d'appliquer tout ça, mais je suis quand même lessivée au bout de 50m de crawl ! J'ai repris la natation il y a 3 ans (sans jamais avoir été une grande nageuse), j'ai 51 ans, en bonne santé, mais pas de souffle, pas d'endurance. Comment faire ?


Bonjour Claire,


Et merci pour votre commentaire !


Généralement, la cause première d'essouflement en natation est la difficulté à inspirer efficacement. Il est en effet premièrement très important d'expulser (dans l'eau) tout l'air présent dans vos poumons pour pouvoir ensuite avoir une grande inspiration. Aussi, cela vous permettra d'effectuer une prise d'air brève qui désaxera et désynchronisera moins votre nage.


Je vous propose de regarder cette vidéo de Fabrice Pellerin, entraîneur multi-médaillé Olympique et partenaire Nabaiji, dédiée à la respiration en crawl !


Bien sportivement,


Régis - Dialogue Leader Nabaiji


Pour l'instant aucun car la méthode TI n'est pas exposée


J'ai un problème étant opéré des 2 genoux l'un ligaments croisés l'autre ménisque je nage que le crawl du moins je prends des cours et il est vrai que je nage plutôt pas mal mais je m'essouffle rapidément problème respiration je n'arrive pas à synchroniser. ..

Ya til une méthode ?


Bonjour Patrick,


Merci beaucoup pour votre commentaire !


En général, l'essouflement en natation est dû à la difficulté à inspirer brièvement. Et ceci peut avoir une conséquence néfaste sur la synchronisation.  En effet, si l'air n'est pas expulsé dans l'eau, alors l'inspiration sera plus longue, désaxant et désynchronisant votre nage. La clé est une respiration brève !


Je vous propose de regarder cette vidéo de Fabrice Pellerin, entraîneur multi-médaillé Olympique et partenaire Nabaiji, dédiée à la respiration en crawl !


Bien sportivement,


Régis - Dialogue Leader Nabaiji


Rien de vraiement révolutionnaire mais c'est toujours bien de le rappeler.


et la suite pratique ?


Pages
14,99 €*
4.25 / 5 141 avis
    HAUT DE PAGE