COMMENT BIEN PRÉPARER SA PREMIÈRE COMPÉTITION DE NATATION ?

VOICI NOS 10 CONSEILS POUR ÊTRE PRÊT LE JOUR-J !

Comment bien préparer sa première compétition de natation ?

Une compétition ce n'est pas seulement s'élancer au départ et essayer d'aller le plus vite possible ! C'est bien sûr beaucoup de travail en amont et une préparation rigoureuse.

1/ SE FIXER DES OBJECTIFS ATTEIGNABLES :

N'ayez pas d'attentes trop disproportionnées par rapport à votre niveau ou à celui de la course. Fixez-vous des objectifs atteignables, c'est le meilleur moyen pour réussir et rester motivé ! Par exemple, donnez-vous des challenges que vous maîtrisez, comme un temps de chrono. Longueurs après longueurs, entraînements après entraînements, comparez vos temps.

Il est important aussi de se lancer et de tenter en prenant des risques calculés.

2/ PRÉPARATION PHYSIQUE :

Pour arriver serein le jour J, rien ne vaut un bon entraînement. Celui-ci doit vous permettre de développer votre technique et de vous préparer à la gestion de l'effort. Convenez avec votre entraîneur d'un programme adapté en vue de votre future compétition.

Inutile de trop forcer 15 jours avant le jour J ! Les jours qui précèdent la compétition, la plupart des nageurs pros optent pour des séances d'entraînement plus courtes où l'on stimule plus la vitesse. L'idée, arriver frais et reposé afin d'optimiser au mieux ses capacités travaillées en amont.

Une bonne préparation physique, passe aussi par une hygiène de vie rigoureuse. Dormir beaucoup et à des heures régulières, manger équilibré (ne pas négliger l'apport en glucides surtout avant la course) et s’entraîner assidûment.

3/ BONNE ORGANISATION :

Cela peut sembler évident, mais utilisez votre équipement avant le jour-J, pour arriver en toute confiance. (À l'instar de la combinaison ou du jammer qui eux sont principalement utilisés pour les compétitions.) Il est important de prendre le temps de tester ses lunettes par exemple, de les régler, (principalement en vue du plongeon)... Vous arriverez moins stressé et sûr de votre matériel.

Afin de minimiser les sources de stress, réglez à l'avance tous les détails pratiques (le lieu de la compétition, le temps de trajet...), c'est un excellent moyen de rester concentré juste avant la compétition, sans laisser la place au stress de dernière minute.

4/ INSTITUER UNE ROUTINE :

Installez-vous des repères qui vous rassureront et qui vous prépareront doucement à l'approche de la compétition.Idem si l'on a instauré des habitudes avec son coach lors des entraînements.

Pour autant, ne restez pas enfermé dans votre routine. Il faut aussi, se laisser la possibilité d'être réactif et réagir en cas d'imprévus.

5/ TRAVAILLER SA CONFIANCE EN SOI :

Pour notre partenaire technique l'entraîneur multi-médaillé Olympique Fabrice Pellerin, le mental prime sur les capacités physiques ! C'est l'atout majeur des grands champions.

En amont, vous aurez acquis la technique et la maîtrise donc soyez sûr de vous et de votre entraînement.

Quelques jours avant la course, entourez-vous de personnes positives, qui vous donneront de l'assurance.

L'objectif : aborder la compétition sereinement.

6/ ANTICIPER ET VISUALISER L’ÉVÉNEMENT :

Avant le jour-J visualisez la compétition. Cet exercice est un excellent moyen pour préparer votre cerveau à l’événement. Fait régulièrement, il permet de canaliser vos émotions et d'optimiser toute la préparation qui a était faite en amont.

Le jour de la course, vous aurez déjà tout anticipé, vous vous sentirez moins surpris. Vous pourrez d’avantage vous concentrer sur votre course.

Représentez-vous dans les détails la journée : l'arrivée sur les lieux, les vestiaires, le maillot, l'arrivée devant les bassins, l'échauffement à sec, l'échauffement dans l'eau, les conseils de l'entraîneur,vos proches dans les gradins, la chambre d'appel, l'avancée sur les plots, le coup de sifflet du starter, la course, votre victoire...

7/ RELÂCHER LA PRESSION :

La veille de votre première compétition, accordez-vous du temps libre. Sortez un peu (sans alcool bien sûr), changez vous les idées. A la rigueur faites une activité physique légère, de façon à évacuer votre stress.

Inutile de vous paralyser, en vous mettant trop la pression.

8/ GÉRER SON TRAC LE JOUR-J :

Il existe deux sortes de trac, le trac positif et le trac négatif.

Le trac positif, grâce à cette légère dose d’adrénaline, vous stimulera et révélera le meilleur de vos capacités. C'est cette légère dose de stress qui va vous aider à vous transcender.

En revanche, le trac négatif, si celui-ci est mal canalisé, il peut devenir paralysant, et vous faire perdre vos moyens. Prenez le temps de respirer lentement et remémorez-vous les étapes clefs de votre préparation (visulation, rituels...).

9/ SAVOIR GÉRER LA CONTRE-PERFORMANCE :

Avant la course, il est important de rester modeste quant à ses hypothétiques résultats. C'est le meilleur moyen pour vous mettre la pression. Restez humble, en cas d'échec vous accepterez mieux la défaite et vous aborderez les prochaines compétitions plus sereinement.

En vue des prochaines compétitions, essayez d'établir les causes de cet échec (de façon à ne pas les reproduire).

Quelles peuvent en être les raisons ? Mauvaise préparation physique ? Mauvais timing ? Tensions diverses ? Mauvaise gestion du stress ? Concurrents sous-estimés ? Perte des moyens ? Erreurs de course ? Manque de concentration ? Mauvaise analyse de son niveau ? Mauvaise forme ?

10/ L'APRÈS COMPÉTITION :

 

Ne pas négliger la phase de récupération après la course !

Allez faire quelques longueurs dans le bassin de récupération, étirez-vous, au besoin faites vous masser et surtout, hydratez-vous !

Une bonne récupération physique est importante en vue des prochaines courses.

Après la compétition, au regard de vos résultats, fixez-vous de nouveaux objectifs ! Ils seront un moteur lors de vos prochains entraînements.

LES CONSEILS DE NOTRE PARTENAIRE TECHNIQUE FABIEN GILOT :

« Une compétition est un instant particulier, la raison pour laquelle on s’entraîne. Mon premier conseil serait de prendre du plaisir car c’est l’une des clés si ce n’est la plus importante. Les années se suivent et ne se ressemblent pas, une carrière est faite de hauts et de bas donc pour ceux qui gagneront, profitez de cet instant mais attention une victoire ne vous garantit pas le succès des prochaines, donc restez humble !Pour ceux qui seront déçus n’abandonnez pas, car dans le sport et la vie la persévérance est une qualité qui vous emmènera loin. L’une des beautés du sport « rien n’est impossible. »

Retrouver l'interview de Fabien à l'approche des Championnats du Monde en décembre prochain.

Avec tous ces conseils vous serez dans les meilleurs conditions de course, pour réaliser une performance.

A vos marques. Prêt ? Nagez !

Comment bien préparer sa première compétition de natation ?

Régis

Nageur National & Dialogue Leader

DÉCOUVREZ NOTRE SÉLECTION DE CONSEILS